Long week-end de Joyce Maynard

SCROLL DOWN FOR ENGLISH VERSION !!!

Pages : 373

Langue originale/Original language : Anglais/English

Obtenu/got : Cadeau / Present

Lu en/ Read in: Français/French (lu en 2015!)

Titre anglais : Labor day

Couverture anglaise

8220085

Mon appréciation :

Beaucoup aimé.

 

L’histoire en bref :

Henry a 13 ans et vit avec sa mère. Il voit son père toutes les semaines mais ne sont pas proches. Tandis qu’avec sa mère, ils vivent tellement repliés sur eux-même qu’on pourrait dire qu’ils sont tout l’un pour l’autre jusqu’à ce dernier week end avant la rentrée, le week end du labor day, deux choses mémorables sont arrivées dans la petite ville ou vit henry: il a fait très chaud et un prisonnier s’est enfuit.

 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre. Toute l’histoire se déroule du point de vue d’Henry ce qui nous empêche de tomber dans l’histoire d’amour “classique” ( bien qu’il n’y ai rien de classique à héberger un prisonnier en fuite), plus que si nous avions eu le point de vue de Adèle, la mère d’Henry. Ce livre n’est pas qu’une histoire d’amour, il s’agit aussi de la découverte d’une sexualité et de désir “réprimé”, et d’une relation mère-fils exclusive. On peut même tracer un parallèle entre Adèle et Henry qui apprenne pour l’un et réapprenne pour l’autre ce qu’est le désir et de le laisser s’exprimer. Le désir aussi bien au niveau de la sexualite que le désir d’être heureux, de comprendre ce que l’on souhaite de la vie.
Henry veut voir sa mère heureuse et épanouie. Et sa mère veut être une femme (à nouveau) amoureuse et heureuse.
Ces 6 jours vont être déterminants dans l’avenir de nos 3 personnages principaux. Tant dans les jours qui vont suivre que dans un avenir qui paraît alors encore lointain.
Joyce Maynard nous rend ces personnages très vivants et en quelques mots elle donne une sensualité à une situation des plus ordinaires. Une mère qui paraît très étrange au départ, à la limite de la folie à certains moments. Un prisonnier qui se rend utile et attachant, lui aussi qui n’est pas celui que la société dépeint, et l’adolescent sensible, encore très enfant, découvrant la vie.

En bref ma première approche avec Maynard que j’avais tant envie de découvrir et je ne suis pas déçue. J’ai hâte de lire ses autres livres même si je sais que pour beaucoup (sans citer personne ;-))celui-ci est le préféré.

 

LABOR DAY

8220085

My liking:
Liked it a lot.

The story in short :
Henry is 13 and lives with his mum. He sees his dad every week but they are not very close. Whereas with his mother, they
as living such as recluses that we could say they are everything to each other until that last week end before going
back to school, the week end of labor day, two things happended in the little town where Henry lives : it was very very hot and
a prisonner escaped.

My opinion :

I liked this book a lot. The story is told from Henry’s point of view which avoid the “classical” love story, although there is nothing
classical in hiding a prisonner.
It is not just a love story, it is also the discovery of sexuality and “repressed” desire along with the complexity of a
mother and son exclusive love. We could draw a parallel between Adele (the mum) and Henry for whom it is about learning and
the other one it is about re-learning and letting this desire be.
The desire as in sexual desire but desire in general such as being happy, understanding what do we want from life.
Henry wants to see his mum happy and glowing. Adele wants to be a woman (again) in love and happy.

Those 6 days will be determinant for the future ( close to them and further away) of our 3 characters.

Joyce Maynard gives life to these characters. They seem so lively and in just a few words, she expresses sensuality in a
ordinary situation of every day life. A mother who seems very odd to start with, on the borderline of crazy; a prisonner who makes himself useful and touching, so far from what is said of him and the sensitive teenager, still very much of a child, discovering life.
A brilliant trio that you won’t forget.

To sum up, my first approach of Maynard that I wanted so much to discover and I am not disappointed. I can’t wait to
read other books although I know this one is a favorite for some of you.

Advertisements

12 thoughts on “Long week-end de Joyce Maynard

  1. Hahah tu penses à Lydie quand tu dis que c’est le livre préféré de certaines personnes? J’ai aussi beaucoup aimé sans que ça soit un coup de coeur, une ambiance très spéciale, presque un huis clos et finalement c’est une très belle histoire d’amour!

  2. Oui, j’ai continué ma découverte de l’auteur et Long week-end n’a pas été détrôné dans mon coeur de lectrice. Cependant, cette auteur écrit des romans très différents, tout le monde peut donc y trouver son bonheur.
    La couverture de l’édition que tu présentes a en plus l’avantage d’évoquer la scène de la tarte aux abricots que je garde en mémoire comme une scène d’un érotisme torride.

    • J’aimerais beaucoup voir le film et je pense que Kate Winslet doit traduire très bien dans cette scène tout ce que Maynard met dans ses mots.
      Pour le reste de son œuvre j’ai l’homme de la montagne que tu avais moins aimé et les filles de l’ouragan sur mes étagères.

  3. C’est mon roman préféré de l’auteure, je suis une grande fan!! J’espère que les autres vont te plaire aussi, franchement, je prends toujours du plaisir à me plonger dans ses histoires! Je peux te conseiller Baby Love qui est très bien aussi!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s