Have a little faith by Mitch Albom

 SCROLL DOWN FOR ENGLISH VERSION !!!

Pages : 249

Langue originale/Original language : Anglais/English

Obtenu/got : Charity shop

Lu en/ Read in: Anglais/English (lu en décembre 2014!)

Titre francais : Le vieil homme qui m’a appris la vie

Couverture française :

vie

 

Mon appréciation :

Beaucoup aimé. Encore une belle et émouvante histoire vraie de Mitch Albom.

 

L’histoire en bref :

Mitch Albom est juif. Pas super pratiquant dans la vie de tous les jours mais élevé pratiquant et lorsqu’il retourne chez ses parents il va toujours assister aux sermons du Rabbin Albert Lewis ou “Reb” comme il l’appelle. Un jour le Reb lui fait une demande particulière : de faire son éloge funèbre. Alors qu’on se comprenne bien, le rabbin est bien vivant, il a certes plus de 80 ans mais il a l’air en forme. Mitch se pose donc des questions sur le pourquoi du comment mais surtout, pourquoi lui? Parmi tous les gens de la communauté, pourquoi Mitch qui n’habite même plus là et qui s’est lui même éloigné de la foi juive?

Il décide d’accepter cette requête assez inhabituelle, mais a une condition : découvrir qui est Albert Lewis. Pas le rabbin, mais l’homme qu’il est sous l’habit.

Parallèlement, Mitch s’interroge sur ses croyances et les croyances dans les autres religions notamment les catholiques. Cette “autre” religion, qui sont-ils? Il va faire la rencontre du pasteur Henry Covington de l’église protestante “I am my brother’s keeper” (= je suis le gardien de mon frère) qui est à l’opposé total de ce qu’il imagine d’un homme de l'”autre” foi et ses interrogations vont lui faire voir que finalement, ces deux hommes ne sont pas si éloignés.

Le récit est entrecoupé de sermons que le Reb a fait au cours des années. Sermons qui sont des anecdotes sur sa vie à lui. Sages ou tristes avec un peu d’humour.

Mon avis :

Les livres de Mitch Albom me déçoivent rarement. Ils sont toujours dans le même esprit : celui des interrogations de la vie, d’après la vie et ici de foi sans pour autant prêcher une religion plutôt qu’un autre mais le fait qu’est, qu’il est juif. Alors il parle de ce qu’il connait. Et ce qu’il connait pas, il le découvre ou tente de le découvrir et nous en fait part avec honnêteté.  Ici Mitch nous raconte une histoire vraie sur lui, le Reb et le pasteur Henry.

Il nous raconte donc comment il est venu à voir plusieurs fois par mois le Reb pour en découvrir plus sur lui. Comment en est-il venu a devenir Rabbin, était-ce une vocation? Absolument pas! Il se trouve qu’il était enseignant d’histoire avant.

Et pour Henry? Une vocation? Non plus.

Mitch ne nous fait pas ici une éloge de la foi ou vous dit “allez au temple” ou “allez à l’église”. Il ne vous dit pas qu’une religion est mieux qu’une autre. Mitch Albom est un homme qui s’interroge. Il s’interroge sur la vie en général comme je vous l’ai dit et pour certains, la foi en fait partie.

C ‘est le genre de livre qui vous font réfléchir et que lorsque vous les refermez, vous avez eu l’impression, ne serait-ce que le temps de la lecture, de réfléchir sur la vie et sur vous meme. Et je pense qu’il faut de temps en temps avoir ce genre de lecture comme un rappel.

C’est vraiment une très belle histoire, triste, comme souvent ses livres le sont mais qui valent vraiment le coup d’être lus. Évidement, il faut avoir l’esprit ouvert en lisant ce livre quelque soit vos croyances. Si vous pensez que la foi c’est vraiment pas votre truc, je vous conseillerai alors Tuesdays with Morrie du même auteur. Un livre magnifique.

 

 Have a little faith by Mitch Albom

faith

 

My liking :

Really liked it. Another beautiful and moving true story by Mitch Albom.

The story in short :

Mitch Albom is a jew. He isn’t what you would call a regular or dilligent jew but he was raised
so and every time he goes to see his parents, he always goes to the temple to listen to
Rabbi Albert Lewis or ” Reb” as he calls him. One day, Reb asks him to do his eulogy. So let’s
get it straight. Reb is still alive, he seems even in quite a good shape even more so at 80. So Mitch wonders why and how but most of all, why him? Him who doesn’t even live there anymore and is not going regularly to temple?

This is quite an unusual request but he accept on one condition : to discover who is
really Albert Lewis, the man under the suit.

In parallel, Mitch wonders about his own beliefs, the jew beliefs and even the other
religions beliefs. The “others”. So he meets this pastor, Henry Covington at the protestant
church “I am my brother’s keeper” who is the opposit of what a man from the “other” faith
he imagined to be like. But through his journey, Mitch will discover that in the end the two
men are not that different.

The story is cut in parts with some of the Rabbi sermons which are generally little stories.
Wise, sad with a touch of humour.

My opinion :

Mitch Albom’s books generally never disappoint me. They always are in the same spirit :
wondering about life, about after life and her about faith without preaching for one religion
more than another. But the fact is : he is jew so he speaks about what he knows. And what he
doesn’t know, he tells us about it with honesty. Here he tells us about what he knows. And what he doesn’t, he discovers it and tells us about it with honesty. Here it is about a true story that
happened to him, the Reb and Henry.
Mitch tells us about how he came to see regularly the Reb to know more about him. How did he get to become a Rabbi? By vocation?
Nope! It turns out that he was a History teacher before.
And Henry? A vocation? Neither.

Here Mitch is not telling you to do this or that. He is not telling you a religion is better than the other because it is absolutely not his point. He is a man that interrogates people, life in general and
for some, faith is part of it.
It is the kind of book that makes you think and even just the time of the read, it made you think back about your life and you feel better. I think reading that kind of book from time to time is like
a reminder and doesn”t hurt.

It is a beautiful story, sad as often Mitch Albom’s book are but really worth being read. Of course you need an open mind to read it and if you think reading about faith is too much then I advise you to read Tuesdays with Morrie from the same author, a true story also and this one is a jewel.

Advertisements

3 thoughts on “Have a little faith by Mitch Albom

    • Mon preferé c’etait Tuesdays with Morrie ( rendez vous les mardis ou je sais plus la traduction en francais) qui est egalement une histoire vraie ou Mitch rend visite a un ancien professeur mourrant et qui lui enseigne des lecons sur la vie. Ou encore ” cinq personnes que jai rencontré la haut” qui raconte l’histoire fictive d’un homme qui “rencontre” après sa mort des personnes qui ont influencé sa vie et il en tire des lecons ou comprend beaucoup de choses. C’est une belle lecture egalement. Et tu as l’avantage de pouvoir aussi Le lire en anglais ” five people I met in heaven” j’espere qu’ils te plairont 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s