I’ll be seeing you by Suzanne Hayes and Loretta Nyhan

 SCROLL DOWN FOR ENGLISH VERSION !!!

Pages : 336

Langue originale/Original language :Anglais /English

Obtenu/got : Kindle

Lu en/ Read in: Anglais /English

Titre français : Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles

Couverture française :

JLI15583801.1447948130.580x580

Lecture commune avec Lydie que je remercie pour à nouveau pour sa patience (car cette lecture m’a pris plus de temps que prévu malgré l’emploi du temps allégé…). Sa chronique ici

Mon appréciation :

Bien aimé. Un bon roman épistolaire.

L’histoire en bref :

Seconde guerre mondiale, janvier 1943 aux Etats-Unis. C’est le hasard ou non qui fait que Glory Whitehall pioche le nom de Rita Vincenzo dans un chapeau. Elles ne se sont jamais rencontrées mais vont devenir des correspondantes en s’envoyant régulièrement des lettres. Elles ont toutes deux un mari qui combat l’ennemi et vont petit à petit nouer une amitié qui va leur apporter bien plus qu’elles n’auraient imaginées.

Mon avis :

C’est un livre qui se lit bien, rapidement (en temps “normal’). Je me suis tout de suite attachée aux personnages et sentie bien dans le roman. Il faut dire que j’aime à la base les romans épistolaires donc ça aide mais l’écriture est faite de telle sorte qu’on rentre dans le récit et les personnages agréables à découvrir.

Quand Glory, la vingtaine, est une jeune maman enceinte à qui je me suis identifiée étant dans le même état (jeune…moui à 31 ans je me considère comme “jeune”) et enceinte. Elle est celle au départ qui est douce et cherche une épaule à qui se confier, une maman, une amie et une jardinière.

Tandis que Rita, passé 35 ans, a non seulement son mari Sal à l’autre bout du monde mais également son fils Toby. Elle est plus réticente au départ des échanges et elle peut passer pour la dure à cuire alors qu’elle a un cœur d’or.

Au fur et à mesure des échanges on se laisse prendre dans leur vies quotidiennes parsemées ici et là de recettes de cuisine partagées. On les voit évoluer et prendre leur place/une place dans la société. Car c’est en cela également que le roman est intéressant puisque les suffragettes sont mentionnées mais également certains mouvements féminins qui visent à que les femmes conservent et se trouvent une place dans la société autre que derrière les fourneaux.

Tout n’est pas rose dans ce roman qui compte aussi ses drames et ses émotions. On peut peut être critiquer certains clichés mais personnellement je les ais acceptés dès le départ. J’ai eu également des moments où certains des personnages m’agaçaient.

En en parlant avec Lydie, je lui disais (et je ne suis pas la seule) qu’il me fait penser au cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer puisqu’il s’agit d’un roman épistolaire se passant pendant la seconde guerre mondiale ou encore 84 charing cross road d’Helen Hanff mais ici la grande différence  pour moi réside dans le fait que cela se passe aux États-Unis et donc dans un pays non-occupé. Des femmes qui savent leurs maris à l’autre bout de l’atlantique sans pour autant avoir vécu les bombardements et l’occupation. Ça n’enlève pas la difficulté que cela doit être et l’inquiétude mais justemennt, cela change des récits basés en Europe et nous rappelle à nous européens, qu’il y avait aussi les américains (et pas que) et derrière eux, leurs familles.

En conclusion j’ai bien aimé ce roman et ai passé un bon moment. Je serais intéressée de savoir comment l’écriture de ce roman s’est faite. Est-ce que chacune des auteurs a créer un personnage ou bien?

 

I’ll be seeing you by Suzanne Hayes and Loretta Nyhan

16160079

I read this book with Lydie who I thank again for her patience (as this read took me quite a long time considering me being on maternity leave).

My liking :

Liked it. A nice epistolary read.

The story in short :

Second World War, january 1943 in the United States. It is a coincidence or not that make Glory Whitehall pick Rita Vincenzo as a pen pal. They never met but will become pen pal and more sharing their daily life and worries on paper. A friendship that will lead them to new levels in life.

My opinion :

It is an easy and nice read. I could add even “quick” in normal circumstances. I got into it
and attached to the characters pretty much straight away. But then I like that sort of novels
and the characters are invented in such a way that you cannot completely dislike them.

Glory is in her twenties. She has a young toddler and is pregnant again so straight away
I identified with the pregnancy part. She is the softy one, the one looking for a shoulder
to confide, a mum, a friend and a gardener.

Whereas Rita is passed 35 and has not only her husband enrolled but her son Toby. She is more reluctant to exchange at first and could seem to be the toughy one when she has a soft side to her very quickly discovered.

Throughout the read we discover their lives, their neighbours, their friends. We watch them
sharing recipies, advices, evolving or finding their place in the society. Because this is in what the novel in the interesting : suffragettes are mentionned but also some feminists
movements as women try to establish their role in the society without the men rather than
being “just” housewives.

Not everything is nice under the sun, the novel has its share of drama and moving parts.
Some clichés could be criticized but for my part I accepted them pretty much straight away.
Although I did have my moments where some characters were getting on my nerves a bit.

In talking to Lydie, I was telling her (and I am not the only one) the novel made me think of The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society by Mary Ann Shaffer or 84, charing
cross road by Helen Hanff but the big difference here is that the story is about soldier’s
wifes in the United States, not wifes in an occupied country. I am not saying by that that
it is less difficult but it does remind us, europeans, that there was american soldiers as well as others and behind them, their families.

To sum up, I liked this novel and enjoyed it very much. I would like to know more about the co-writting of the authors whereas one created one character and the other the other one or what.

Advertisements

8 thoughts on “I’ll be seeing you by Suzanne Hayes and Loretta Nyhan

  1. Ce livre nous a finalement plu à toute les deux. Nous avançons sensiblement les mêmes choses dans nos avi respectifs. Encore une bonne pioche, nous avons la main heureuse pour nos lectures communes.
    Je n’ai pas pensé à comment ce roman à quatre mains a été écrit mais c’est vrai que c’est une bonne question et j’imagine facilement que ton hypothèse est la bonne… à suivre.
    A bientôt

  2. J’aime beaucoup la couverture et les deux titres (finalement…) ! Je peux être futile au point d’acheter un roman pour ce genre de couverture mais avec un avis éclairé et favorable comme le tien, alors je le lirai certainement ! De plus j’ai un faible aussi pour les romans épistolaires… Sinon toutes mes félicitations pour le futur heureux évènement et 31 ans c’est un trèèèès bon âge pour devenir maman ! 😀

    • Oh non ce n’est pas être futile, les couvertures jouent un grand role je trouve dans notre choix de romans! J’espere qu’il te plaira!
      Et merci pour les félicitations 🙂

    • Il est sympa en effet. Après le cercle littéraire je l’avais adoré à l’époque mais d’autres personnes n’ont pas trop aimé. C’était un de mes 1er romans épistolaire aussi donc je ne sais pas si ca joue? En tout cas celui ci est une lecture agréable, je te souhaite qu’elle te plaise 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s