Triangle rose de Michel Dufranne, Milorad Vicanovic, Christian Lerolle/ Pink triangle by Michel Dufranne, Milorad Vicanovic, Christian Lerolle

SCROLL DOWN FOR ENGLISH VERSION!!!

( fait partie du challenge ma PAL fond au soleil )

Pages : 144

Lu en /Read in: Francais/French

Langue originale/Original language: Francais/French

Obtenu/Got: acheté en France/Bought in France

Not translated in english yet

Mon appréciation :

Bien aimé surtout les graphismes. Sujet difficile.

L’histoire en bref :

Un groupe d’adolescents doit faire un devoir sur les camps de concentration. Il se trouve que l’arrière grand-père d’un des garçons a été dans les camps mais n’en a jamais parlé. C’est l’occasion de lui demander de les aider.

La demande de son arrière petit fils fait ressurgir tous les souvenirs enfouis d’Andreas Müller. Des souvenirs…inavouables.

Mon avis :

Je n’ai pas aimé le début. Cette bande d’adolescents qui fait pourtant assez réaliste avec leur langage de “jeunes” à jurer toutes les deux secondes, mais personnellement j’avais envie de les claquer. A dire “la prof, cette pute” ou “ils nous font chier avec les camps”. Je dois dire que je ne peux m’identifier à eux car on nous a toujours appris le respect à l’école de ce genre de sujet donc j’ai trouvé ça assez choquant. Mais j’imagine qu’il y en a.

Puis le jeune qui ne sait pas que son arrière grand père était allemand quand il s’appelle Müller, j’ai envie de dire “pas très fut fut le garçon!”. Et ensuite, un malentendu de ma part car j’ai cru que le grand-père était en train de raconter ce qu’on découvre dans la BD et justement ça ne me paraissait pas plausible, mais il ne s’agissait que de souvenirs. Bref. La BD.

Les graphismes sont très beau, dans les tons sépias lorsque les souvenirs d’Andreas ressurgissent.

L’histoire en elle même est bien sûr triste et dure puisqu’il est question de triangle rose, donc d’homosexualité pendant la guerre, leur persécution, notamment à cause du paragraphe 175 qui dénonce toute relation homosexuelle et qui en fait un crime.

On a ici un groupe d’amis allemands, défendant pour la plupart les idées des nazis et d’Hitler, croyant “au nouvel ordre les débarrassant de la vermine” (en pensant, les juifs) sans savoir que dans le plan, les homosexuels étaient aussi considérés comme tels. Je pense que l’auteur a ici voulu nous montrer que homo ou pas homo, c’étaient les espoirs des allemands à l’époque et c’est pas parce que quelqu’un est homo qu’il doit nécessairement aimer les juifs et ne pas discriminer quelqu’un d’autre. Parce qu’au final, ils ne le savent pas mais nous on sait, qu’ils vont tous se retrouver au même endroit.

Cette bande dessinée m’a appris beaucoup sur leur traitement (pendant et après la guerre), le paragraphe 175 dans l’histoire et m’a même surprise car ce n’était pas un groupe d’amis “cachés” comme je m’y étais attendue. J’ai découvert également combien de temps il a fallu pour que ce fichu paragraphe disparaisse et de notre constitution et de celle d’Allemagne et je trouve ça tellement aberrant!! L’homosexualité existe depuis des siècles! Et ce n’est pas parce qu’on en parlait pas / moins avant qu’elle n’existait pas!

En conclusion, une BD à lire car elle relate une partie de l’Histoire dont on parle moins, on oublie aussi que les tziganes avaient leur triangle. Cela dit, je ne suis pas sûre que cette histoire nécessitait ce début avec les jeunes. Ou peut-être que si, pour accentuer le fait qu’il y a certaines choses dont on ne parle pas, qui sont oubliées ou du moins que les gens qui sont sortis de ces camps n’ont pas voulu parler car ils ont vécu l’indescriptible qui marque à vie.

photo 2(2)

L’avis de Sophie ici avec qui j’ai fait cette lecture commune

 

Pink triangle by Michel Dufranne, Milorad Vicanovic, Christian Lerolle

My liking :
Liked it, especially the graphism. Difficult subject.

The story in short :

A group of teenager have a work to do for school about concentration camps and it turns out that one of the boy’s great grand dad has been in one. It is the opportunity to ask him about it.

The request will make all the buried memories of Andreas Müller. Unspeakable memories…

My opinion:

I didn’t like the beginning. This group of teenager quite realistic though with they way of speaking and swear every 5 secondes, but personally I wanted to slap them. To say things like “the teacher this slut” or “they fucking bother us with the camps”. I mean, I can’t identify to them because we always have been taught they are some things to respect such as the concentration camps so I thought it was a bit chocking. But I guess they exist.

Then the young guy who doesn’t know his great grand dad is german when his name is Müller, I mean, come on! Then there has been a misundersanding about the story itself as I thought Andreas was telling the teenagers when he was only remembering, and I thought that it was plausible (if he was telling them). Anyway, the graphic novel.

The graphism are beautiful, all in sepia tone when it is about Andreas’ memories.

The story in itself is sad of course, and hard as it is about a pink triangle, what the homosexuels were wearing during the war, their persecution because of the paragraph 175
that says homosexuality is a crime.

Here we have a group of german friends, defending for a lot of them Hitler’s and the nazi parti ideas, believing in the “new order getting rid of vermins” (such as the jews so they thought) without knowing that in the plan, homosexuel would be treated the same way as the jews. I think the author wanted to show us that homosexual or not, it doesn’t mean they can discriminate someone else.

This graphic novel taught me a lot about the way they were treated (during and after the war), about this paragraph 175 in history and I was even surprised to see that group so much in the “open” when I expected them to sort of hide. I discover how long it took for that
bloody paragraph to disappear from french and german constitution and I thought it took so long, it is unbelievable!! Homosexuality exists for centuries! It is not because it wasn’t mentionned before that it wasn’t existing!

To sum up, a graphic novel to read as it shows us a part of History that is not often spoken about, the same that we tend to forget that tziganes had their triangle as well. But I am not sure the beginning was necessary with the teenagers or maybe yes, to underline the fact that there are some forgotten things that are not spoken of, or at least that peolple who have been in them don’t want to talk about the unspeakable that scarred them for life.

photo 2(2)

Here is Sophie’s reviews with who I read the book in a common read.

 

Advertisements

10 thoughts on “Triangle rose de Michel Dufranne, Milorad Vicanovic, Christian Lerolle/ Pink triangle by Michel Dufranne, Milorad Vicanovic, Christian Lerolle

    • Oui elle est bien, tu me diras ce que tu en penses! C’est vrai qu’il y a de plus en plus de BD sur le theme ou meme des romans adaptes en BD, ca pullule de partout!

  1. Le sujet est original, quand on parle des camps, on parle surtout des Juifs.
    Mais le langage trop familier des jeunes risque de m’arracher les cheveux !

    • Oui tout a fait! Mais pour le langage je te rassure, ce n’est que sur 2 pages, c’est surtout l’entrée en matière qui m’a déplu à cause de ça justement mais tout le reste est bien. Bon allé disons 4 pages sur quoi 140 et quelques c’est pas grand chose, c’est facile après d’en faire abstraction 😉

    • Haha ben tu vois comme quoi! Merci a toi pour cette lecture! Ca faisait plusieurs mois que je l’avais et j’avais besoin d’un pti coup de pouce pour la sortir de ma PAL et je suis vraiment contente de l’avoir lue! 🙂

  2. Je ne connaissais pas du tout mais je me la note car elle m’a l’air très intéressante. C’est vrai que le génocide des tziganes et aussi des homosexuels et bien moins traité. Je trouve ça important ce genre d’ouvrage, ça permet de ne pas oublier. J’avais lu le même genre de BD sur les tziganes et j’avais apprécié le travail effectué !
    Merci pour la découverte ^^

    • Oui j’ai mentionne les tziganes, dont il n’est pas question dans cette BD mais pour dire que…
      Tu me diras ce que tu en as pense lorsque tu l’auras lue! 🙂

  3. C’est vrai que l’on ne parle pas beaucoup de cet aspect l’histoire… il y a beaucoup de minorité qui ont été persécupé et cela passe souvent à la trappe 😦 une belle BD, mais je comprends que les “jeunes” t’es agacé au début!

    • Oui comme tu le dis, une belle BD! 🙂 Et puis les jeunes du debut tu sais, ce n’est que moi alors que d’autres au contraire on aime cette entree en matiere par contre j’ai apprecie l’aspect realiste de ces scenes car leur langage, leur attitude respecte tout a fait le jeune-qui-trouve-tout-relou-et-est-blase-de-la-vie 😉

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s