The Auschwitz violin by Maria Angels Anglada

SCROLL DOWN THE PAGE FOR ENGLISH VERSION!!

Pages : 128

Lu en /Read in: Anglais/English

Langue originale/Original language: Catalan/Catalan

Obtenu/Got: Charity shop

Titre français / french title : Le violon d’Auschwitz

Couverture française :

imagesCAX2FMGF

Mon appréciation :

Ça va. Message très beau mais pas délivré comme il aurait pu.

L’histoire en bref :

Un musicien rencontre une violoniste qui a un violon très inhabituel et dont le son unique envoute. Ils parlent et elle lui raconte alors l’histoire incroyable de ce violon, fabriqué et rescapé d’Auschwitz, fabrique par son père.

Daniel est luthier et c’est une passion pour lui. Malheureusement il est déporté et lorsqu’on lui demande son métier, il répond “menuisier” aux gardes. Comment Daniel va-t-il parvenir à fabriquer un violon?

Mon avis :

Évidement, lorsqu’on prononce le mot Auschwitz, de nombreuses images nous viennent a l’esprit qu’on a vu dans des reportages ou des livres des atrocités qui sont arrivées là bas. Ici il s’agit d’un roman, basé sur des documents qui ont existé (présentés à chaque début de chapitre) dont l’auteur s’est inspiré mais l’histoire en soi est fictive.

Tout ce qui concerne la façon dont les prisonniers étaient traités est absolument affreux. Entre punition corporelle pour un rien, la nourriture si on peut appeler comme ça, les conditions d’hygiene, de vie et de travail. Encore une fois c’est atroce mais ce n’est pas là dessus que j’ai basé mon avis sur ce livre. Je tiens à ce que cela soit clair car je ne veux pas que certains en lisant mon article se disent “comment ose-t-elle classer quelque chose sur Auschwitz en ça va ça passe quand on pense aux atrocités qui s’y sont déroulé”. Je parle ici purement de l’histoire du livre et non de l’Histoire avec la majuscule.

L’histoire principal c’est ce Daniel qui construit son violon et comment il va atterrir en dehors du camp. Mais voilà, il a deux sauts dans le temps dans le livre dont le premier qui est crucial à l’histoire. Sauf qu’on a aucune transition! On se retrouve donc à revenir en arrière, relire la dernière page du chapitre précédent parce que hé oh on a du forcement sauter un passage. Et comme je vous l’ai dit, c’est important dans cette histoire alors  j’ai trouve ça très déroutant et je ne comprends pas le motif de l’auteure.

Le style se lit bien mais il y a rien de bien excitant dans la construction des phrases. Il y a bien sur, tout le vocabulaire spécifique lié aux parties du violon que j’ai dû ma foi un peu lire a l’aveuglette n’ayant pas mon diplôme de luthier… En soit c’est une jolie histoire (fictive) mais ce que je regrette c’est sa transcription. Je pense qu’elle aurait pu être racontée différemment et être plus émouvante car la façon dont le livre a été écrit, ça ne m’a pas touché plus que ça alors que si je le résume avec mes mots à moi, j’en sens toute la puissance (résumé que je ne peux pas vous faire pour éviter les spoiler)….Voyez ce que je veux dire?

Ici Auschwitz laisse une trace improbable et inattendue. Un violon unique, qui a une histoire et un son unique, qui est ici beaucoup plus qu’un simple objet.

 

The Auschwitz violin by Maria Angels Anglada

violin

My liking :

It’s alright. The depth of it is wonderful but the story wasn’t delivered at its best.

The story in short :

A musician meets a violonist who has a very particular violin with a unique sound that charms. They speak and she tells him the incredible story behind it, made and rescued from Auschwitz by her dad.

Daniel is a violin maker and it his passion. Unfortunately he is deported and when he is asked what he does for a living, he answers carpenter to the guards. So how will he be able to built his violin?

My opinion :

Of course when the word Auschwitz is pronounced you think straight away of all the misery and the horrible things that went on over there. Here it is a fiction, based on real documents presented at the beginning of each chapters.

Everything regarding the conditions, the food if we can call it like that, hygene, treatment of human beings is awful. But I didn’t base my opinion on that. I want that to be clear, it is the way the book is written that I “criticize”, not the content.

The story is about that man, Daniel who built his violin and how the violin is going to make it out of the camp. But the thing is, there are two jumps in time in the book and one of which is crucial for the story. And it is so unsettling that I re-read the last pages of the previous chapter and read forward because everything changes without explaination. So, on that one, I don’t quite understand the motive behind it from the author.

The writing in itself is alright, nothing too exciting in the way it is read. Of course, there is all the part with specific vocabulary regarding violin that I frankly read blindly as I don’t have a degree in violin making (joke!). That’s a shame because it is a nice story in itself but the way it is delivered…I mean the message is powerful, a unique violin with a unique story a unique sound that still will be there unbelivably many years after to witness Auschwitz it is amazing!
And I’m not even talking about everything to avoid spoilers but put some soul in this book!Know what I mean?

Advertisements

7 thoughts on “The Auschwitz violin by Maria Angels Anglada

    • Je pense que je vais la commencer demain parce que je l’ai en version grand format et à vue d’oeil, il est épais alors pour être sûre de le finir à temps…Et toi?

  1. Ou lala, tu tombes trop à pic puisque je vais peut être en Bavière au la fin du mois et avec mon copain on ne sait pas si aller ou non à Dachau.

    Sinon je comprend tout à fait ce que tu veux dire sur le fait que l’histoire est bien mais que le style la limite, ça m’a fait ça plus d’une fois et je trouve ça vraiment frustrant.

    • Ca doit être super interessant! Si tu en as l’occasion profites en, tu ne fais ça qu’une fois dans une vie. Ces endroits là ont besoin d’être visités parce qu’on ne doit pas oublier ce qui s’y est passé.
      Pour le livre oui, je pense qu’il y en a surement des meilleurs sur le sujet. Mais pour de la fiction c’est dommage que celui ci n’était pas “meilleur”.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s