Kindle et moi/Kindle and me

SCROLL DOWN FOR ENGLISH VERSION!!!!!!!!

Pourquoi et comment j’ai changé d’avis sur les Kindle…

Au départ, c’était simple, j’étais totalement contre, je criais à la mort du livre et tout et tout.

Puis j’ai réfléchi (ça fait pas de mal).

– Un Kindle, ca permet de minimiser l’espace que prennent les livres, même si j’adore regarder mes étagères débordant de livres.

– Le Kindle permet peut être aussi une meilleure démarche environnementale. Mais bon, si on prend en compte que certains livres sont écrits sur du papier recycle et que les déchets électroniques ne sont pas tous recyclables…

– Certains titres ne sont disponibles que sur Kindle et non en version papier. Donc ceux comme moi qui n’avaient pas de e-reader criaient à l’injustice (et je crie toujours pour eux même si j’ai rejoint le clan e-reader).

–  le prix : certains livres coûtent que quelques cents de moins que la version papier! Quand on pense qu’il n’ont besoin que d’une copie qu’ils revendent à tout le monde, qu’on a plus le prix du papier, de l’imprimeur ect  je ne trouve pas ça normal.

– Ceci n’est pas un livre! Fait incontournable que le e-reader n’est pas un livre! Quoi qu’on en dise, le poids, le toucher, la couverture nous manque. J’aime revenir en arrière et j’ai une mémoire visuelle donc quand je me souviens d’un passage, je sais à peu près où il est dans le livre et à quel niveau de la page. Là avec un e-reader, c’est impossible à part mettre un marque page. Et puis on ne peux pas avoir une étagère de e-reader. Ou alors il faut être très très riche ou lire tant que la capacité de votre e-reader n’est pas suffisante et qu’il vous en faut un autre.

Voila en gros les arguments que j’avais. Et les choses ont changé encore depuis.

– Indéniablement, mes étagères sont de plus en plus remplies (même si j’adore ça, le phénomène d’étouffement se fait sentir)

– Encore une fois, le prix! Autant les livres anglais je peux les acheter pour pas très cher, autant les francais, c’est au prix fort. Donc j’ai commencé à caresser l’idée d’avoir un e-reader pour les livres français, les gros livres (mon sac est assez lourd comme ça!) et les classiques qui me permettrait une écriture un peu plus grosse (sans avoir de problèmes de yeux, j’ai l’impression d’en avoir quand je vois la taille de police de certains classiques).

– Comme je vous disais, le poids. Je n’aime pas les grands formats justement parce qu’ils sont trop grands et trop lourds. Le poche oui, mais certains comme Blonde de Joyce Carol Oates que j’ai eu à Noël font 1100 pages, c’est franchement pas facile à lire.Du début à la moitié vous attendez d’arriver au milieu pour que le poids ouvert soit équilibré de chaque côté. Puis vous avez un peu de répit au milieu et c’est reparti pour l’autre moitié.

Quant à l’e-reader choisi, j’avais ma préférence pour le Kindle Paperwhite. Pourquoi pas le fire ou le normal ou une autre marque? Parce que préférance pour amazon, Le fire, je n’aime pas lire sur un ecran d’ordinateur (ça va comme ça quand c’est pas trop long mais un livre entier, non) et je voulais pouvoir lire dans le noir sans petite lampe ( même avec ça, mon chéri quand il est gronchon parfois se tourne et se retourne dans le lit en soupirant à cause de la lumière, tellement que ça finit par m’agacer et j’arrête ma lecture…). Donc Paperwhite me voila!

Mes impressions :

C’est un “touch” donc pas de bouton à presser, ça marche comme un écran tactile. The mistake à été ma première lecture dessus et j’ai bien aimé. Surtout le fait qu’ on a l’impression de lire super vite. Par contre, pour ce titre, ils ont mis à la fin de la nouvelle le 1er chapitre de Cinq jours et du coup je me suis fais eu avec les pourcentages car ils y ont inclus le 1er chapitre. Donc moi je croyais que ma nouvelle allait durer plus longtemps que ça et c’est un peu traitre. Surtout que je préférè un nombre de page plutôt qu’un pourcentage (mais ça, j’ai découvert depuis qu’on peut changer ce paramètre).

Après c’est très tentant et même trop tentant. Je ne l’allume pas tous les jours (je lis des livres, des vrais en ce moment) et c’est tant mieux sinon je finis automatiquement par acheter des titres (même si je ne prends que ceux qui sont a prix réduit très très réduit voire gratuit) quand en plus en un clic c’est téléchargé. C’est qu’ils sont malins les cocos évidement!

En conclusion mon Kindle va me permettre d’avoir plus de titres français accessibles pour moins cher. Je suis très contente de mon cadeau, je pense que c’est très bien fait.

Pour l’instant il faut que je fasse descendre ma PAL de mes étagères et de temps en temps je lirais sur le Kindle mais avoir un Kindle ne me passera pas l’envie de lire de vrais livres.

Kindle and me

Why I changed my mind about Kindle.

At first, simple, I was completely against screaming for the death of books and so
on.

Then I thought about it (doesn’ hurt).

– A Kindle, it is good for storage, even if I love looking at my books on my shelves.

– Kindle is maybe as well good for the environment. But then some books are printed on
recyled paper and then electronics waste are not always recycled.

– Some titles are only available on Kindle. And that is unfair. So for the ones like me until
less than a month ago, I will still scream the unfairness of it.

– What was bothering me as well was the price of some books on Kindle. When you think that
they only need one copy, there is not the cost of paper, printer ect, it is outrageous to be still only a few pences less than a real book.

– And then there is the main true argument : the e-reader is not a real book! Whatever we say about it the weight, the touch, the cover, this is not a book and I would miss it! As well, I have a visual memory and when I need to find a moment in the book I want to read again, I usually know roughly where it was in the book and where on the page whereas with a Kindle, it is impossible unless you put a bookmark on. And then, you can’t have a shelf of e-reader unless you are either very rich or read so much that one is not enough.

So since then, things changed.

– I have to face it, my shelves are full. That’s the first point. Even if I love it, it comes to a point were my shelves are suffocating…

– Then, as well as I can buy cheap books in england in charity shops, I can’t in France because there are none. So I started to caress the idea of having an e-reader for french books, heavy books  ( I have already a heavy bag!) and classics that would have a bigger font because without having an eye problem, some of them are really written tiny tiny writing.

As I said, the weight. I don’t like hardback because they are too big and too heavy. Paperback yes but some as so thick like Blonde by Joyce Carol Oates I had at Christmas is 1100 pages and it is really not easy to read. The first half you wait to be in the middle to balance the weight in your hands, then you have a rest at the middle and the unbalance start again in the other part.

About the choice of e-reader, I wanted the Kindle Paperwhite. Why not the fire or another brand?
Because I prefered Amazon, the fire, I don’t like to read on screens (a bit of reading is alright but not an entirebook) and I wanted to read in the dark without a little lamp (even with that my boyfriend when he is a bit grumpy is turning an tossing and humpfing so much because
of the light (yes he exagerates) so I end up not reading at all. So Paperwhite here I come!

My impressions :

It is a “touch” so basically, works like a touche screen. The mistake was my first read and I enjoyed reading on it. especially the fact that it feels like we read super quickly. The thing with this title is that they have put after the book the 1st chapter of Five days and I didn’t know so I felt cheated when realized there wasn’t any pages left to read of the short story when my Kindle indicated a lot more because of the chapter. And I prefer the page number rather than the percentage but discover since then it is easy to change.

But then it is tempting, too tempting even. I don’t switch it on every day because I know
I would end up buying a title a day (even if I buy generaly the titles when they are on offer or even free) when it is as well so easy to download. They are clever!

In conclusion my Kindle will allow me to have some french titles easier and for a better price. I am really happy about my present and think they are clever little things.

For now I have to get through my pile to read on my shelves so I will alternate real book and kindle read but it won’t put me off real books.

Advertisements

8 thoughts on “Kindle et moi/Kindle and me

  1. Je trouve que livre et liseuse sont complémentaires. Moi, c’est souvent les livres en anglais que j’achète pour ma liseuse ;-). J’apprécie le poids, le fait de pouvoir télécharger gratuitement tout plein de classiques (du coup, on retrouve Maupassant, Jane Austen et F.H Burnett…) et pour mes mieux yeux de quadra, la possibilité de grossir les caractères, c’est agréable!

    • Oui je suis tout a fait d’accord avec toi et je trouve ca tres bien que les classiques soient gratuits et souvent aussi les classiques sont gros…Ca me donnera l’occasion de lire certains que je n’ai jamais lus. Complementaire oui c’est tout a fait ca. C’est encore tout nouveau pour moi mais je vais y venir 😉
      Probleme aussi c’est que le kindle est lie a notre compte amazon et moi j’en ai deux, un sur amazon uk et un sur amazon france et on ne peut pas regrouper les deux sur un kindle, on peut eventuellement changer de pays mais une fois que c’est change une fois, on ne peut pas rechanger, du coup depuis amazon uk le choix de livres francais est assez limite…Mais bon, le marche va se developper!

  2. Comme toi je pense que les livres électroniques c’est un bon “complément” du livre. Comme toi j’ai le problème d’équilibre du gros livre, et puis j’aime le plier en deux pour pouvoir le porter d’une seule main, mais avec les gros livres, c’est pas possible. Ça permet aussi de lire des classiques dans lesquels on aurait pas investi, personnellement je n’aurais jamais acheté guerre et paix si je n’avais pas pu en lire un petit bout d’habits pour être sûre que ça me plait. Et au final, Si on aime le côté collection du livre, après l’avoir prix sur kindle, rien ne nous oblige à ne pas l’acheter en papier. Moi perso, j’attend vraiment qu’i,s créent comme des codes sur chaque livre papier. Il suffirait alors de l’ajouter sur son kindle pour avoir la version électronique.

    • Oui c’est vrai, rien n’empeche d’acheter le livre par la suite. De toutes les facons, ce n’est que le debut du livre electronique et ca ne va que se developper de plus en plus avec le temps.
      Je n’avais pas pense non plus aux extraits et c’est tout a fait vrai que c’est bien de pouvoir avoir un appercu (ce que Amazon fait sur le site pour certains livres et c’est tres bien je pense, tout comme dans une librairie on feuillete le livre).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s