The woman in black la piece de théâtre/at the theatre

SCROLL DOWN FOR THE ENGLISH VERSION !!!!!!!

Une petite virée à Londres avec des amis pour une soirée Hôtel + pièce de théâtre, au programme : the woman in black.

Ayant lu le livre et ayant vu le film, les critiques de la pièce promettaient un moment terrifiant.

Le livre:

Revenons à un bref résumé. L’histoire tout d’abord. Il s’agit d’un jeune notaire à qui son patron lui demande d’aller régler les affaires de Mrs Drablow qui vient de mourir, vivait loin en recluse sur une sorte de presque-ile. Notre jeune Arthur Kipps quitte donc sa fiancée à grand regrets. Arrivé sur place après un long voyage, Kipps comprend que la vieille dame n’était pas tellement aimée puisque personne ne vient à l’enterrement, qu’il est difficile de trouver quelqu’un qui veut bien le conduire à la maison de la morte mais surtout, cette dame en noir qu’il a vu apparaitre plusieurs fois semble se volatiliser et personne ne veut la mentionner.

Une histoire de fantôme qui vous fait froid dans le dos, la belle plume de Susan Hil réussit parfaitement à vous mettre dans l’ambiance. J’ai beaucoup aimé.

Le film:

L’histoire suit dans les grandes lignes le livre à l’exception de la fiancée qui est morte avec son fils, on ne sait pas pourquoi. Donc pas de lettres d’amour entre les tourtereaux. J’ai bien aimé le film, bonne ambiance qui fait sursauter comme il le faut, le jeune Arthur Kipps interprété par Daniel Radcliffe est bien joué, on le voit bien finalement dans les rôles d’époque. Mais ce que je n’ai pas aimé, c’est qu’ils changent la fin. Car pour moi, la fin du livre est beaucoup plus poignante et horrible que celle du film. Donc un film bien si on ne le compare pas au livre qui reste mieux.

La pièce:

Samedi soir dernier à Londres dans le West End, nous arrivons dans ce petit théâtre qui fait déjà peur, avec un ouvreur qui lui aussi est un peu flippant. Je ne peux certifier qu’il ait été engagé pour son physique mais qui sait? On nous avais dit que des acteurs venaient frôler les gens dans le public alors les amis de mon chéri, en bons amis qu’ils sont et moi en tant que partenaire aimante, on a placé mon chéri en bout d’allée…Mais, dommage, il ne s’est rien passé…

Fidèle au livre du début à la fin avec quelques changements pour l’adaptation au théâtre mais qui n’altère en rien l’histoire en général. La surprise, c’est que la pièce ne soit jouée que par 2 acteurs. Un jeune acteur qui joue le rôle d’Arthur Kipps jeune et un homme d’âge mûr qui joue Arthur Kipps vieux et les autres personnages. Sans oublier la femme en noir mais elle n’a pas vraiment le ligne de texte…

 J’ai trouvé la pièce très ingénieuse car pour reproduire une atmosphère de tension qui doit fiche la frousse aux gens sur une scène de théâtre, ce n’est pas évident sans avoir tous les effets spéciaux du cinéma, la musique et des gros plans sur des yeux effrayés. Ici, comme pour toute pièce de théâtre, les acteurs doivent jouer avec leur voix et leur corps parce que le type au fond de la salle tout en haut du balcon, il n’arrive pas bien a voir si l’homme sur scène ouvre ou ferme les yeux et s’il a l’air effrayé. Ce qu’il entend, c’est si l’homme a peur dans sa voix. D’autre part, les moyens pour cette pièce de théâtre étaient volontairement ou involontairement limités. Ici, pas de décors grandioses mais une ingéniosité , un travail de l’imagination qui transforme un coffre en osier en chariot avec des chevaux si on s’assoit dessus en sautillant pour reproduire le son. La demeure de Mr Drablow qui contribue à toute l’ambiance de cette histoire de fantôme n’est représentée que par des découpages de lumière sur un drap qui cache l’arrière scène et ça marche pas besoin de plus! Le théâtre nous montre encore une fois que nous n’avons pas besoin de tant d’artifices pour imaginer, apprécier et en prendre plein la vue.

Alors, est ce que la pièce fait peur? Oui. Pas autant que je l’avais imaginé d’après ce qu’on m’avait dit mais il y a de bons moments où tout le monde sursaute et en rit ensuite. C’est ce qu’on est venu tous voir et c’est parfait. Une très bonne pièce. A voir, pour ceux qui peuvent et qui sont bilingue, au Fortune Theatre à Londres.

Ci-dessous, des images tirées d’une recherche d’image de Google. On voit sur la photo de gauche le fameux panier en osier et à droite, l’effet de lumière pour représenter la maison.

imagesCA1D649L imagesCAYQ7Q0Z

The woman in black at the theatre

A little trip to London for an evening deal hotel + theatre.
To see : the woman in black

Having read the book and seen the movie, the critics of the play were promising.

The book:

Let’s talk about the story. It is about a young sollicitor to who his boss ask him to go to take care of everything for one of their client, Mrs Drablow. She died and was living quite far, reclus in an old house cut from the rest of the world by the tide a few hours a day. So here is our Arthur Kipps, saying goodbye to his fiancee and travelling to Mrs Drablow’s house. Arrived there, he realise that she wasn’t very popular as no one turned up at the funeral, that is it difficult to find someone who is going to take him to the house and there is a woman dressed in black that he keeps on seeing who disapear and no one seems to want to talk about her.

A ghost story that gives you the chill, the beautiful writing of Susan Hill succeed in setting the atmosphere. I really liked it.

The movie:

The story follows the book except that the fiancee is dead with their child. Why? I don’t know. So no love story between the two young people. I liked the movie, the atmosphere is chilling and make you jump as you should, Arthur Kipps is played by Daniel Radcliffe who plays it well and seems to be at ease with genre characters. But what I didn’t like was that they change the end and for me the end of the book was ten times more powerful and horrible and great than the movie. So a good movie if you don’t compare it too much to the book.

The play:

Last Saturday in London in the West End, we got to this little theater that is already a bit creepy, with a creepy doorman as well. Did he got the job for that? I don’t know. We got told that actors were touching people in the rows so because we were four and our friends as good friends and me as a good girlfriend, we place my other half at the end of the row…But what a shame, nothing happened…

Truthfull to the book, the play follows the story except in a few places for the necessity of the play but it doesn’t interfere to the story in general. The surprise was that it was played only by two actors. A young one who was playing the young Arthur Kipps and an older one who was playing the old Arthur and all the other caracters. Without forgetting as well the woman in black but she didn’t have any line…

I thought that the play was very clerverly made because to reproduce on stage a chilling atmosphere is not an easy task without any special effects like in the cinema or music or close -up on the actor scared eyes. Here, like in any play, actors have to play with their voice and body language because the guy at the last row right at the top can’t really see if the guy on stage has his eyes opened or closed and if he seems scared or not.Otherwise, the ressources of the play were intetionally limited or not but they used an ingenuity. Here no massive decor but a clever use of imagination that transform a wicker trunk in a trap with horses if you sit on it and bounce to produce the noise. Mrs Drablow’s house was only represented by a light effet on a big cloth to hide the back stage and it works perfectly, no need for more! The theatre shows us once again that we don’t need all the tricks and devices to imagine, appreciate and impress.

So was the play scary? Yes. Not as much as I thought after what people told me but some scary jumpy moments when people jump and laugh afterwards. It is what everyone came to see and it is perfect. A really good play. To see for the ones who can go at the Fortune Theatre in London.

You can see on some images that I took from a Google search to show you. On the left you can see the stage quite bare with the wicker trunk and on the right, the light effect to represent the house.

imagesCA1D649L imagesCAYQ7Q0Z

Advertisements

8 thoughts on “The woman in black la piece de théâtre/at the theatre

  1. Je viens de découvrir ton blog, nous avons beaucoup de goûts en commun 🙂 Dès que je vois un blog à dominante anglo-saxonne je pointe le bout de mon nez !
    Je suis extrêmement jalouse car j’ai très envie de voir cette pièce depuis un bout de temps mais je n’ai pas eu l’occasion au cours de mes dernières virées à Londres… mais merci d’avoir satisfait ma curiosité, je me demandais vraiment comment serait adapté le roman que j’avais beaucoup aimé.

    • Bienvenue à toi sur mon blog!
      Oui je suis allée faire un tour moi aussi sur ton blog et effectivement nous avons beaucoup de goûts en commun! Vivre en angleterre m’a vraiment ouvert les yeux sur la littérature anglo-saxonne et si je peux faire découvrir des auteurs ou moi même en découvrir par d’autres blogs je trouve cela fantastique! Tu lis en anglais aussi?
      Je suis contente d’avoir satisfait ta curiosité concernant la pièce, as-tu l’occasion d’aller souvent à Londres? Parce que je pense qu’elle y est encore pour un bon moment et il y a deux représentations par jour. J’espère qu’un jour tu auras l’occasion! 🙂

  2. oulala, il faudrait vraiment que je lise ce livre, en ce moment je suis à la recherche de ce genre de lecture. Je ne vais pas assez au théatre, il faudrait que je regarde les pieces. (ps: je vais peut être à londres en avril !!)

    • Oui c’est un livre très bien. Pour le théâtre, je n’y vais jamais non plus. Là c’était exceptionnel mais cela dit ça m’a donné envie d’y aller plus souvent. Et si tu vas à Londres, on pourrait se voir peut être!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s