Les charmes discrets de la vie conjugale de Douglas Kennedy

SCROLL DOWN THE PAGE FOR ENGLISH VERSION!!

Pages: 600

Lu en /Read in: Français/French

Langue originale/Original language: Anglais/ English

Obtenu/Got: acheté en librairie/bought in a book shop

Titre original/original title : State of the union

Couverture anglaise :

imagesCAHRE0A1

Mon appréciation :

Bien aimé.

L’histoire en bref :

Hannah est jeune lorsqu’elle se marie avec Dan Buchan. Dan fait des études de médecine qui demande beaucoup d’investissement personnel…et des changements de décor.

Entre une mère insatisfaite et cassante et un père qui a de la notoriété pour ses manifestations et écrits contre la guerre du Vietnam, Hannah essaye de se faire sa place.

Elle et Dan ont un fils, Jeff qui est encore un bébé lorsqu’ils s’installent dans une toute petite ville du Maine où tout le monde se connait et où il n’y a pas grand chose a faire.

L’équilibre d’une vie s’établit parfois à très peu. Et lorsque les erreurs du passé vous rattrapent, on ne peut pas y échapper.

Mon avis :

Pour les français qui ont lu ou vont lire la même édition que moi, attention aux doigts! Effectivement, l’encre semble vouloir partir des pages pour vous imprégner VRAIMENT de l’histoire. Ça arrive fréquemment avec certaines imprimeries…Et ça m’énerve parce que tout l’intérieur du livre n’est que bavure d’encre.

Mais revenons à cette revue. Un des derniers Kennedy qu’il me restait à lire et c’est très…Kennediesque dirons nous. Une belle ecriture, quelques mots de vocabulaires inconnus dans mon bataillon mais qui ne freine pas la lecture. Les phrases sont bien tournées, quelques réflexions sur la vie, à la Kennedy quoi! J’aime son style et généralement la plupart de ses livres. Cela dit, après plusieurs livres de lui, vous commencez à connaître ses petites habitudes, d’où le fait que je dise que ce soit Kennediesque.

Celui ci, ce qui m’a bloqué c’était toute la politique. Je vous explique. Personnellement la politique française déjà, ne me passionne pas; 0 tord sans doute et avec un peu de honte, je vous dirais que je n’y connais pas grand chose. Donc j’ai déjà du mal avec la politique française mais alors la politique américaine! Je n’y entends rien du tout! Alors la forcement, y a un soucis quand le livre de Kennedy est très revendicateur et parle beaucoup de politique. Les conservateurs, les très à droite, très à gauche, les libéraux conservationnistes gauchiens radicaux (j’invente la hein…) c’était déjà donc du coup handicapant ( au vue de mon manque de connaissance en la matière) mais en plus on y ajoute la religion! Les différentes églises et tout et bien moi je suis perdue.

Sans doute ce livre a eu un plus grand impact aux Etats-Unis. Bon, on le sait, pour les habitués de Kennedy, il y a très très souvent une critique de la société et en particulier des Etats-Unis ect. Donc voila, c’est à savoir avant de vous embarquer dans le bouquin (pour la question politique).

D’autre part, le livre se divise en deux parties de la vie d’Hannah entre les années 70 aux années 2000. Une partie quand elle est jeune et critique ses parents. Et une partie ou elle est plus âgée et c’est elle qui se fait critiquer par son fils. Retour du bâton (je ne rirais pas quand ça sera mon tour).  Cette transition d’avancée en age, dans le discours, je ne l’ai pas trop sentie. Peut être plus d’interrogations, l’envie d’être moins reac’ oui mais c’est pas parce qu’elle disait “j’étais jeune à l’époque” qu’on la sent vraiment plus âgée dans le récit. Souvent, je devais me rappeler qu’il y avait presque 30 ans de différence entre les deux récits quand évidement pour nous, c’était il y a quelques pages.

Deux sujets également abordés dans le livre : l’avortement et le tabac. Et il est question de manifestations devant les cliniques quand en France on n’a pas ça. Enfin du moins je ne crois pas mais je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui m’a dit “je suis contre l’avortement”. Sans doute parce que la France est laïque et qu’aux États-Unis entre les puritains, les très très chrétiens, les croyants de telle ou telle religion, il n’y a pas beaucoup d’athéisme? Et que l’avortement est sans doute lie à la religion en y voyant une vie avant un fœtus et la possibilité d’élever ce fœtus? Ce ne sont que des spéculations encore une fois, je ne sais pas. Mais il est vrai que cette polémique était finalement assez étrangère pour moi car nous n’avons pas ce genre de manifestations. Et enfin le tabac. Parlons de la cigarette qui à complétement évolué dans la société au point que dans le livre, le fils reproche à sa mers d’avoir fumé dans la voiture quand il était bébé. Oui bon, mais c’était une autre époque. Y a prescription! Ils fumaient tous à ce moment là avant que le tabac soit lié comme étant une des causes du cancer! Et la terrible réalité de la cigarette qu’on arrête pas même si on sait qu’on devrait et ce que l’on risque…

Le roman traite également le thème de l’amitié vraie qui dure des années et bien sur, le couple puisque c’est déjà dit dans le titre. Un couple qui marche ou pas, qui dure ou pas, avoir des secrets l’un pour l’autre et accepter les concessions. Vous n’aurez pas là la recette qui marche puisque de toutes les façons, cela est propre à chaque couple.

En conclusion ce n’est pas mon préféré mais c’est un roman de Kennedy qui se lit bien, qui suit le même schéma finalement à savoir un début un peu long mais on tourne quand même les pages parce que c’est impossible de faire autrement parce que vous savez, et moi je sais que dans ses romans il y a toujours une intrigue et qu’on finira le nez collé dans le bouquin à ne (souvent) pas vouloir le lâcher.

State of the union by Douglas Kennedy

My liking :

Liked it.

The story in short :

Hannah is young when she gets married to Dan Buchan. Dan is studying medecine
and it requires a lot of personnal time…and change of life.

Between a mum never satisfied and harsh and a dad who got famous for demonstrations and articles against the war in Vietnam, Hannah tries to find herself in life.

Dan and her have a baby, Jeff who is still a todler when they move in a tiny town in Maine where everybody knows everyone and where there is not a lot to do.

Life balance is sometimes very fragile and when your past mistakes come back to you, you cannot avoid them.

My opinion :

It was one of the last book from Kennedy that I was left to read and it is very…kennediesque let’s say. A nice writing, a few words that I never heard of but it doesn’t stop the reading. The sentences are well formed, a few thoughts about life, well, very Kennedy to sum up!I like his style and generally most of his books. But after reading a few of his books, you get to see the
pattern and his habits. That’s why I call it Kennediesque.

But here, what blocked me a bit was all the political aspect. I explain : I am already not really aware or interested by french politic. It is probably wrong from me but well, I am not. But american politic! Well, let’s say it is worse because I don’t get anything of it. So obviously, when a lot of this book is a spirit of protest between the liberal conservative left right up down (I am inventing of course) well, it was a bit confusing for me and in addition
there was the religion. Lost I was.

I would imagine that this book had a bigger impact in the USA. Well we know, for the ones who are used to read Kennedy’s books, there is nearly all the time a critisism on the society and especially the US one.

About the book. It is divided in two parts in time, the 70’s when Hannah is young and the years 2000. So there is the part when she is young and criticize her parents and the part when she is the one criticizes by her son. It is everyone turn ( I won’t laugh when it will be mine though). And I must say that this jump in time, I didn’t really felt it in Hannah’s way of expressing herself. Yes, she wonders a bit more and is less reac’ but it is not because she says ” I was young at the time” that we really feel that she is older now. Often I had to remind myself that 30 years where between the two parts because obviously for us it is only a few pages.

Two conntroversial subjects also in the book : the abortion and cigarettes.
There is a talk about manifesting agains abortion you know the type you see on tv on the news but the thing is in France, we don’t have that. I have never talked to someone in France who said to me that they were against it so for me I was really unfamiliar with this controverse. Maybe because in the US it is in a big part linked to religion and as France is seculiar, there is not this massive opposition?I don’t know it is only hypothetical from me to say that. And finally tobaco. Cigarettes that completely changed in the society to the point
that in the book, the son is like really angry at his mum for having smoke in the car with him when he was a todler. And well, it was years ago! Everyone was doing it and cigarette and cancer were not yet linked. So I thought it was a bit over reacting regarding the fact that it was another era. And of course there is the terrible reality of smokers keeping on smoking
when they know the risks…

The novel talks also about friendship, the long lasting one and of course relationship within a couple, you would have guessed it in the title. A lasting couple of not, secrets to have or not, concessions. You won’t find here the recipe for lasting relationship as it is down to each one.

In conclusion it is not one of my favorite from Kennedy but it is still very readable, following the same pattern as in having a long beginning and make you turn the pages because it is impossible to do otherwise being one of his book. Also because you know, and I know that in his book once the plot is settled, you can’t do anything else that sticking to the book to know what happens.

Advertisements

17 thoughts on “Les charmes discrets de la vie conjugale de Douglas Kennedy

  1. Je n’ai pas encore lu du Kennedy, je ne sais pas par lequel commencer ni si je dois le lire de préférence en anglais.

    • Si tu n’as jamais lu de livres de Kennedy, c’est difficile. Faut-il te conseiller de commencer par les meilleurs? Tout dépend si tu es le genre de lectrice comme moi qui si elle aime un auteur, va tenter de tout lire de lui/elle(et dans ces cas là, je suis indulgente et pardonne facilement si il y a qu’un seul ou deux livres que j’ai moins aimé) Car si ce n’est pas le cas alors il faut lire les meilleurs. Dans le top 3 de Kennedy, se placent: la poursuite du bonheur(le favori de beaucoup de bloggeuses), une relation dangereuse et le moment. Je n’ai pas encore lu l’homme qui voulait vivre sa vie mais tout le monde dit qu’il est très bien aussi au quel cas, il peut se substituer peut etre au le moment. Maintenant pour le lire en français ou en anglais, tout dépend si tu as l’habitude. Je lis généralement mes Kennedy en français pour continuer ma collection mais avais lu the moment en anglais. Peut être pour le premier lis le en français pour te familiariser avec le style et puis si tu veux poursuivre ta découverte de l’auteur, pourquoi pas essayer en anglais! Tiens moi au courant si tu te décides à entrer dans l’univers kennedy et par lequel tu commences! 😉

      • Merci bien ! 🙂
        Il semble que Cinq jours n’est pas terrible d’après mes collègues (je suis libraire)

      • Ah zut! Bon, comme je l’ai dit, je ne suis pas rancunière hihi. Libraire, chanceuse! Tu dois être au courant de toutes les nouveautés!
        Bref oui donc dans ce cas ne commence sans doute pas par celui là. Merci en tout cas! Concernant Kennedy les avis diffèrent souvent parce que ce sont des best seller. Par exemple la femme du Vème, moi je n’ai pas trop aimé, d’autres ont beaucoup aimé parce que ça changeait de registre et que ce n’est pas ce qu’il écrit en général.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s