La délicatesse de David Foenkinos/ Delicacy by David Foenkinos

SCROLL DOWN THE PAGE FOR ENGLISH VERSION!!

Pages :209 pages

Langue originale/ original language: Français/French

Titre anglais/English title: Delicacy

Lu en/read in: Francais/French

Obtenu/got: donné par ma tante/given by my aunt

Mon appréciation:

Bien aimé. Amusant par endroit. Sympa à lire.

L’histoire en bref :

C’est une histoire d’amour. François qui rencontre Nathalie sur un trottoir, c’est la première fois qu’il aborde une femme dans la rue et elle se révèle être la femme de sa vie.

Ils sont heureux pendant des années jusqu’à ce qu’un événement change tout.

C’est l’histoire de Charles, patron d’une société suédoise. Il est marié mais lorsqu’il voit le CV de Nathalie, il veut lui faire passer l’entretien. Depuis, s’en suit une continuité de jours où il va essayer de multiplier les moments passés avec elle. Sa femme? Il vous racontera.

C’est l’histoire de Markus, un suédois venu vivre en France pour échapper aux Krisprolls. Markus n’est pas beau mais il est gentil et drôle. Il n’a pas de chance dans ses histoires d’amour et n’a pleuré que deux fois devant des femmes. Un jour, une impulsion dont il est l’heureux bénéficiaire va changer sa vie.

Mon avis :

J’ai bien aimé. La délicatesse, mot récurent dans le livre s’applique aux personnages. On a les délicats et les indélicats. Non pas comme bon ou méchants mais plutôt comme adjectif qui s’applique a une personne, un geste, une façon d’être.

Certains passage m’ont fait sourire et un passage en particulier m’a fait rire, presque à voix haute dans le train tellement j’imaginais la scène :le diner entre hommes sera mon expression clé pour ceux qui ont lu le livre.

C’est agréable à lire. Ma tante qui me l’a donné m’a dit qu’elle avait été déçue car elle en avait entendu tellement de bien qu’en le lisant, elle espérait beaucoup. Moi sur le coup j’avais du coup l’avis de ma tante qui me disait oui c’est sympa, ça va. Et c’est vrai que c’est chiant d’avoir de bons échos et d’être déçus par la suite quand on lit finalement le bouquin. Donc je vous conseillerais de le lire sans a priori, de le lire comme un livre sympa, drôle (drôle hein, pas hilarant non plus. N’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit!non mais!).

Il y a des passages touchant c’est plein d’espoir. S’éloigner des indélicats et se tourner vers autre chose dont on est pas forcement sur mais si on se sent bien, c’est l’essentiel.

J’ai aime les apartés de l’auteur. Ça m’a fait un peu penser a Bernard Werber dans ses bouquins et dans l’encyclopédie du savoir relatif et absolu où on tourne les pages pleines de savoir et on se retrouve soudain face a face avec la recette de la mayonnaise. Et la, c’est un peu pareil dans les apartés, comme une complicité entre l’auteur et le lecteur que l’auteur provoque du genre “d’ailleurs, qu’est ce qu’il aurait bien pu sortir comme albums?Voici la liste”. Ou une sorte de mémo personnel que l’auteur partage avec nous.

p 85 ” notre horloge corporelle n’est pas rationnelle. C’est exactement comme un chagrin d’amour : on ne sait pas quand on s’en remettra. Au pire moment de la douleur, on pense que la plaie sera toujours vive. Et puis, un matin, on s’étonne de ne plus ressentir ce poids terrible. Quelle surprise de constater que le mal-être s’est enfui. Pourquoi ce jour là? Pourquoi pas plus tard, ou plus tôt?C’est la décision totalitaire de notre corps. “

p 88 “pensée d’un philosophe polonais

Il y a des gens formidables qu’on rencontre au mauvais moment. Et il y a des gens qui sont formidables parce qu’on les rencontre au bon moment.”

p137 (en parlant d’amour) “on ne devrait jamais faire l’économie d’une douleur potentielle.”

 

Delicacy

delicacy-book-club-comp-page

My liking :
Liked it. Funny in places, nice to read.

The story in short:

It is a love story. Francois and Nathalie meet on a pavement, it is the first time he approches a woman like this and it turns out that she is the woman of his life. They are happy together for a few years and something happens that is going to change everything.

It is the story of Charles, the boss of a swedish company. He is married but when he sees Nathalie’s cv, he wants to do her interview. Since then, a long strech of days where he tries to multiply the moments with her. His wife? He will tell you about her.

It is the story of Markus, a sweeden guy who came to live in France because he was fed up with eating Krisprolls. Markus is not handsome but he is nice and funny. he is unlucky in his love relationships and cried only twice in front of a woman. One day, he will be the lucky and chosen one regarding a compulsory action.

My opinion:

Liked it. Delicacy is a word that comes often in the book and applies to the characters.
There are the delicates and the undelicates more as a description of the person, a gesture, a way of being. Not like good or bad but more soft, kind.

Some moments made me smile and a moment in particular made me really laugh, nearly out loud in the train so much I was imagining the scene : the diner between the men will be the key expression for the ones who have read the book.

It is a pleasant read. My aunt who gave it to me has been disappointed when she read it because she heard so much about it that her expectations were grand. And it is annoying to hear a lot about something, expecting therefore a lot and to be disapointed afterwards. So I would advise you to read it lightly, not expecting too much in case you heard what my aunt heard. It is a nice read, amusing (amusing I said not laughing your head off, don’t make me say what I didn’t say!)

There are some moving moments, full of hope. Leave the undelicates and turn to
other things that we are not sure of because maybe unknown but if we feel good, that’s the
main thing.

I liked the aside moments of the author. It made me think a bit of Bernard Werber, a french writer where in some of his book, you have a lot of scientific stuffs, knowledge of civilisations and in between, you have the recipe of the mayonnaise. Just like that, out of the blue. And there it is a bit the same sort of thing, like a sort of complicity between the author and the reader that the author sets up like “It makes me think: what albums could he have done?Here is the list”. Or a sort of personnal mental note the author share with us.

Advertisements

2 thoughts on “La délicatesse de David Foenkinos/ Delicacy by David Foenkinos

  1. je me suis toujours dit que je le lirais, que je verrais le film, et puis rien du tout, alors maintenant tu me donnes vraiment envie de le prendre dès que je rentre en france

    • le film je n’en ai pas entendu parler. Le livre j’ai bien aime mais je sais que les gens en ont tellement parle en france que beaucoup qui l’ont lu on ete decus au final. Moi j’avais pas cette influence des critiques. Alors maintenant que tu as plus de recul, peut etre que c’est le bon moment. Ca n’a rien de genial mais c’est sympa a lire et puis il est court aussi. Tu me diras ce que tu en as pense!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s